Anecdote n°1 : le NSA ne veut pas de Zero-Knowledge Proof of identity

Publié dans L'anecdote du week-end | Marqué avec , ,
Share

En 1987, lorsque Amos Fiat et Adi Shamir, tous deux non-américains et travaillant en dehors des Etats-Unis, ont voulu publier leur article How to Prove Yourself: Pratical Solutions to Identification and Signature Problems, initiant la notion de Zero-Knowledge Proof of Identity, le NSA (l’agence de sécurité nationale des Etats-Unis notamment chargée de la collecte et de l’analyse de toutes les formes de communications) a cherché à les empêcher de publier leurs recherches !

Le NSA aurait-il eu peur que n’importe qui puisse prouver quelque chose, notamment son identité, sans rien divulguer de cette information ou de son identité ? C’est sûr que cela rend plus difficile l’analyse de certaines données ! En tout cas, cette entreprise hasardeuse du NSA n’a pas marché et les protocoles Zero-Knowledge Proof of Identity font aujourd’hui leur chemin et commencent même à être utilisés pour le Web !

Source

Sur Zero Knowledge Protocols and Small Systems, à propos de Feige-Fiat-Shamir, l’évolution du protocole de Fiat et Shamir :

This is the best-known zero-knowledge proof of identity protocol. The history of this protocol has a fun sidetrack, when NSA (in USA) tried to stop the authors (non-americans who did the work outside USA) from publishing their work.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*