Archives par mot-clé : Linux

Enable WiFi on a Dell E7470 Laptop

Publié dans Geekeries | Laisser un commentaire

When I received my new Dell Latitude E7470, I installed immediatly a Debian testing (Stretch) on it. This laptop, is really, really great, and is working like a charm with Linux. I still have to install manually a WiFi firmware iwlwifi-8000C. A simple « sudo dpkg -i *.deb », and it worked quite well!

Recently, in the beginning of 2017, a Debian update (maybe to due to testing freeze? Or something else?) has broken it… The WiFi was not available anymore, as if no WiFi board were loaded! Let’s fix this!

Latitude E7470

Continuer la lecture

Quelques tips VirtualBox

Publié dans Geekeries | Laisser un commentaire

Partager des répertoires avec l’hôte

Configurer la machine virtuelle pour qu’elle accède à des dossiers de l’hôte  (Settings > Shared Folders) n’est pas suffisant pour que cela fonctionne ! Il faut aussi que l’OS de l’hôte l’accepte, et pour cela, il faut démarrer la machine virtuelle, puis dans la barre d’outil faire : « Devices > Insert Guest Additions CD image… ». Après avoir éventuellement télécharger ce que VirtualBox propose, VirtualBox devrait avoir chargé un fichier ISO dans le lecteur de CD virtuel. A vous de jouer pour l’installer !

Puis il faut encore avoir les droits pour accéder à ces dossiers :

sudo usermod -aG vboxsf $(whoami)

Reste à redémarrer ou se reloguer, et voilà !

Ah oui, une chose importante : la machine virtuelle ne peut créer de liens symboliques sur la machine hôte ! (pour des raisons de sécurité, cf. superuser) Cela peut se réactiver à l’aide de la commande suivante (pour chaque dossier partagé)(merci à Github) :

VBoxManage setextradata VM_NAME VBoxInternal2/SharedFoldersEnableSymlinksCreate/SHARE_NAME 1

Donc par exemple pour pouvoir créer des liens symboliques sur le dossier hôte « MyDoc », je fais :

VBoxManage setextradata MyVMName VBoxInternal2/SharedFoldersEnableSymlinksCreate/MyDoc 1

Cela implique de redémarrer la VM.

Augmenter la taille d’un disque dur

Visiblement, ça marche assez bien et sans perte de données. En ligne de commande :

VBoxManage modifyhd YOUR_HARD_DISK.vdi --resize SIZE_IN_MB

Installer Qt pour développer en 32bits et 64bits

Publié dans C / C++ | Un commentaire

Comment installer plusieurs versions de Qt en même temps, et surtout, comment gérer une cross-compilation 32bits / 64bits ? Voilà un problème qui peut prendre des heures à régler… C’est possible, autant sous Windows que sous Linux.

Pour ma part, je compile sous Debian testing (jessie) pour Qt5.3 ou Qt5.4 en 32bits ou 64bits, et grâce à Wine, je compile aussi pour Windows pour Qt5.1, Qt5.3 ou  Qt5.4 en 64bits. Je garde toujours un Qt5.1 sous Windows car c’est la dernière version à fonctionner convenablement pour Windows XP.

Compiler est une chose, et je ne m’y attarderai pas trop dans ce billet, mais installer est la première étape. La méthode 1 ne fonctionne que sous Linux (et ne marche pas d’ailleurs). La méthode 2 conviendra à Windows et Linux.

Continuer la lecture

Windows – notification après une longue ligne de commande

Publié dans Geekeries | Laisser un commentaire

Comment être notifier facilement alors qu’on est allé se faire un café pendant l’exécution d’une looonnngue ligne de commande ? J’ai essayé de trouver un moyen de mettre la fenêtre en surbrillance (blink !) ou d’afficher une notification, même de jouer un son ! N’importe quoi ! Mais non… j’ai cherché longuement, sans succès. Jusqu’à aujourd’hui !!
SebSauvage a partagé un lien vers une proposition assez humoristique de fspot : Etre notifié de la fin d’une longue commande sous Windows – la solution du GROS pauvre.

> ma_longue_commande && notepad || mspaint

Ce qui aura pour effet d’ouvrir le bloc-note Windows en cas de succès (retour == 0) ou Paint en cas d’erreur. Pas bête !
Continuer la lecture

Fichier de configuration SSH

Publié dans Geekeries | Laisser un commentaire

SSH est tout de même un protocole vraiment formidable pour accéder à un serveur distant. Une petite ligne de commande, un mot de passe (et/ou une clef publique) et hop, c’est comme si on était sur la machine qui se situe parfois à je ne sais quelle distance de nous, le tout sécurisé ! Que demander de plus ?
Cela dit, si vous êtes comme moi, vous en avez peut-être légèrement marre de taper la ligne de commande de connexion :
ssh username@monhostquiestparfoisuneadresseIPcompliquee
Ou pire s’il faut préciser une clef DSA ou RSA :
ssh -i cheminversmaclefengeneralpastrescourt/maclef username@monhostquiestparfoisuneadresseIPcompliquee
Continuer la lecture

Lancer une classe Java à partir d’un bash Windows

Publié dans Java | Laisser un commentaire

Continuons à faire un petit peu de MS-DOS. Cette fois-ci, le but est de lancer une classe Java contenant un main, à partir d’un bash (fichier .bat) Windows. La commande à utiliser est tout simplement la commande java, avec en paramètre :

  • le chemin vers les classes à utiliser et toutes les librairies éventuelles
  • l’environnement (par exemple les paramètres pour le NamingContext) : j’ai pas tout capté
  • le nom de la classe à appeler en premier (celle qui contient la méthode main)
  • les paramètres (on peut les faire précéder d’options -a, -b, -nimportequoi, de manière à faciliter leur récupération par le code Java)

Ce qui nous donne :
Continuer la lecture

Mettre le résultat d’une commande MS-DOS dans une variable

Publié dans Geekeries | 3 commentaires

Ces derniers jours j’ai eu l’occasion, avec douleur je dois dire, de faire un peu de MS-DOS. Les commandes DOS ne sont à mon goût pas aussi facile d’accès que le bash sous Linux, mais c’est peut-être parce que je connais mieux ce dernier et que j’ai eu plus souvent l’occasion de le pratiquer. Une chose est sûre en tout cas, quand on veut mettre le résultat d’une commande (ls -l ou dir par exemple) dans une variable, il vaut mieux travailler sous Linux que sous Windows !
Continuer la lecture

Modifier le noyau Linux sous VirtualBox

Publié dans Geekeries | Un commentaire

VirtualBox
En ce moment en cours, nous avons un projet consistant à ajouter une fonctionnalité au noyau Linux. Pour cela, on modifie un noyau Linux (téléchargeable sur The Linux Kernel Archives), on le compile, et on fait booter notre Linux dessus pour voir le résultat.
A l’école, on utilise une distribution créée par l’école nommée Yaka, qui a l’avantage de s’installer et de se démarrer très rapidement. Mais du coup, il faut travailler sur les ordinateurs de l’école… Ce serait quand même plus pratique de travailler tranquillement chez moi, aussi tard que je le souhaite. Mais vu que je n’avais pas trop envie de faire de bêtises sur mon joli Ubuntu, j’avais un petit peu abandonné l’idée. Jusqu’à ce que je vois un ami qui a virtualisé une Fedora et qui utilise son noyau Linux modifié dessus. Du coup, bah j’ai essayé de faire pareil ! Ce qui a fonctionné avec plus ou moins de succès.

Dans ce billet j’explique comment installer VirtualBox et créer une machine virtuelle, puis j’essaie de décrire comment booter sur un autre noyau que le noyau d’origine !
Continuer la lecture

Configurer Grub

Publié dans Geekeries | Laisser un commentaire

Je me suis acheté un tout nouvel ordinateur portable récemment. Un truc un peu costaud qui me permet de faire tourner Eclipse et d’écouter de la musique en même temps. Du coup, je passe un peu de temps à le configurer selon mes besoins et j’ai notamment dû réinstaller plusieurs fois Ubuntu suite à de mauvaises manipulation de ma part, ou à cause de choses qui ne me convenaient pas au niveau de mes partitions. Bref, ça m’a permis de configurer plusieurs fois Grub, et donc de faire quelques tests
Pour modifier l’OS se chargeant par défaut dans Grub, et configurer la liste des OS qui s’affichent, il faut modifier le fichier /boot/grub/menu.lst. Vu qu’il faut avoir des droits d’administrateurs pour modifier ce fichier, le plus simple est de taper dans un terminal : sudo vim /boot/grub/menu.lst ou sudo gedit /boot/grub/menu.lst.

Configurer la liste des OS

Tout en bas du fichiers se trouve la liste des OS qui s’affichent. Pour ma part, j’ai enlevé le « memory test » d’Ubuntu et j’ai customisé un peu les noms (Windows Vista (loader) deviens Windows 7. Je crois que je me suis fait avoir sur la marchandise… Windows 7 ressemble autant à Windows Vista que Firefox 3.5 à Firefox 3, ça devient n’importe quoi…).

OS par défaut

Quelque part dans le fichier, se trouve une ligne contenant : default 0. Il suffit de changer le 0 par le numéro de l’OS (son ordre dans la liste) dans la liste d’OS tout en bas.

On commence à compter à partir de 0.

  • le premier OS est en général la distribution Linux
  • ensuite il y a le recovery mode de Linux
  • le memory test
  • une ligne « Other operating system »
  • et enfin Windows. Donc Windows est le numéro 4. (oui, la ligne « Other operating system » compte pour 1)

Rien de très compliqué. En fouillant dans le fichier, il y a moyen de modifier le temps d’attente, etc. Ce que j’aimerai tester, c’est de mettre Windows en première position. Je teste et j’en reparle.

Ajouter un alias à Apache

Publié dans Apache | Laisser un commentaire

De base, pour ouvrir une page à l’aide d’Apache, il faut que celle-ci se trouve dans le dossier /var/www sous Linux, ou dans le dossier www/ d’Apache sous Windows. On y accède alors en allant à l’adresse : http://localhost/nomDeLaPage.html.
Cela n’est pas forcément des plus pratique, par exemple moi j’ai une partition sur laquelle est installée Windows, une autre avec Linux, et une troisième qui contient mes documents (avec un petit soft installé sur Windows pour pouvoir gérer le système de fichiers ext3). Par conséquent, Apache est installé sur ma partition Linux, et mes fichiers se trouvent dans ma partition documents et non dans /var/www de la partition Linux. Heureusement, il existe des solutions pour mettre fin à ce petit embêtement : il suffit de créer un alias. Pour cela, il faut rajouter une ligne dans le fichier de configuration d’apache. Sous Linux : /etc/apache2/apache2.conf (ou httpd.conf si vous utilisez apache1), ou sous Windows : $VOTRE_DOSSIER_APACHE/conf/httpd.conf (en général, des interfaces graphiques vous permettent d’ajouter facilement des Alias). Ajoutez à la fin :

# Mes alias
Alias /nomDuDossierAlias /cheminVersLeVraiDossier

Reste à redémarrer Apache, en ligne de commande par exemple :

bash$ /etc/init.d/apache2 restart

Et le tour est joué, la page http://localhost/nomDuDossierAlias est désormais accessible et utilisera les fichiers de /cheminVersLeVraiDossier. On peut préciser les permissions qui s’appliquent à ce dossier (comme pour locahost, ou un virtualhost) en ajoutant après l’alias :

<Directory /cheminVersLeVraiDossier>
   Order allow,deny 
  Allow from all
</Directory>

Pour finir, dans le cas où on souhaite utiliser de l’url-rewriting, il faudra peut-être ajouter un RewriteBase au fichier .htaccess :

RewriteBase /cheminVersLeVraiDossier

Et voilà !

Un ami m’a aussi expliqué comment enlever le localhost et utiliser directement http://cequejeveux.com en ajoutant « 127.0.0.1 cequejeveux.com » dans le fichier hosts. ça devient gadget mais ça peut être utile. J’ai un article plus détaillé en cours de rédaction à ce sujet 🙂

Pour aller plus loin